03 décembre 2010

agneau en neige aux pommes rouges

en cette belle après-midi d'automne, l'agneau des Basses Alpes engraisse à l'ombre des pommiers en neige...

21 septembre 2009

allez, au boulot !

allez, au boulot, pour votre bonheur et celui de l'humanité !

ici : les sept clés du bonheur

et là : le pouvoir d'attraction

à lire... et puis surtout : à vivre !!!

20 juin 2009

dans le lit de Bléone...

tout près de La Javie, dans le lit de Bléone, on y trouve des cailloux...
inconfortables, certes...
empilables, certainement !




30 janvier 2009

!! DERNIÈRE MINUTE !!
ça y est !
j'ai trouvé maison et jardin à La Javie,
charmant village plus alpin que provençal à 15 mn au nord -est de Digne-les-Bains; emménagement prévu le 15 février !

17 janvier 2008

les yourtes nature... bon pour la santé

voilà où je vis quand je ne suis pas sur les routes, chargé de jus de poire ...







19 avril 2006

Tho-Art


1er festival "Allez à Thoard"
l'art investit les ruelles


soir d'orage





ce soir
dix neuf avril deux mille six
l'orage gronde
soleil couchant
instants de lumière uniques...

15 avril 2006

Echappée au Sri Lanka


comme une brèche dans ma vie
un envol loin là-bas vers le soleil levant
un petit matin au son des haut-parleurs
les chants des enfants d'une école bouddhiste
au coeur de la montagne
derrière, les plantations de thé ondulent au gré des collines
les tuk-tuk prennent le relais
les klaxons entament leur partition
Rakwana s'éveille...

25 janvier 2006

il aurait fallu

il aurait fallu oublier que la barrière était tombée

il aurait fallu faire comme si elle s'était couchée dans une épaisse couche de coton blanc, ne produisant qu’un léger souffle, à peine perceptible, un embryon de frôlement aussitôt disparu

il aurait fallu...
mais le cœur battait encore

encore et à cri, martelant comme la pluie d’orage sa colère, sa rage

encore, inébranlable comme un taureau lancé en pleine course contre la mort

il aurait fallu partir avant, avoir su

s’être concertés dans le brouhaha naissant

il aurait fallu battre sa coulpe et vite battre aussi en retraite

s’éteindre telle l’étoile à l’aube

il aurait fallu oublier le temps de la chute, aussi long qu’un jour de canicule

il aurait fallu, ne serait-ce qu’un instant, imaginer un autre ciel, frotté de nuages pâles, doux et frais, imaginer le sable fin couché dessous

il aurait fallu que les yeux s’ouvrent plus tôt, avant l’automne, avant les mots gris

écarquillés

il aurait fallu que les mains se frôlent, s’éveillent, trouvent des peaux sur leurs os ronds, caressent à l’envi leur grain de soie vibrant sous la paume

il aurait fallu que les creux se gavent de courbes folles à n’en plus pouvoir chanter

il aurait fallu entendre le cri de l’orfraie dans la nuit écarlate, percevoir ce signal ultime

il aurait fallu oublier la dernière danse, celle où le monde se met à tourner sans fin

il aurait fallu…

22 janvier 2006

comme un navire


comme un navire jaillissant de la montagne Thoard le fier s'impose et nargue le touriste il ne se livrera qu'à celui qui, tranquille, saura errer sans but dans ses ruelles pentues, rue de la Grande Débauche ou rue du Col, au hasard d'escaliers et de portes battantes et qui ne craindra pas de connaitre l'hiver et l'été dans le même quart d'heure pour peu qu'il passe de l'ubac aux jardins en terrasses

envies de phare ouest



il me vient par moment
des envies de phare ouest
d'embruns frais et salés
quand l'étau de l'été
assèche nos regards
il me vient des rafales
de vagues audacieuses
qui m'emportent au loin
face à l'immensité

21 janvier 2006

Décembre




de Claude BRAUN, poète dignois

C'est un pays profond
Où le ciel
Fatigué d'être bleu
S'est allongé sur la montagne

Où les oiseaux de nuit
Ont semé
Les premiers mots d'hiver
Pour éclairer les taches d'ombre

C'est un pays profond
Où les hommes
Fatigués de l'été
Ont des paroles déjà blanches...

les pierres gardent la faim au ventre


sous l'astre de nos jours
les sages lavandins
ont rangé leurs atours
et attendent, sereins
que s'allongent les jours
les pierres, gardant la faim
au ventre, insensibles à
l'hiver, marquent le pas

la Plaine Silve


la Plaine Silve blottie tout au creux
des parfums endormis
un chapeau de nuages frotté de pierres blanches
et le temps nonchalant
qui s'alanguit encore sur les pentes humides
un baiser passe
tendre et fier
l'heure est à la douceur

ici le soir...


ici c'est le sud
ici c'est la montagne
ici c'est l'hiver
ici, au matin le soleil chauffe la joue
quand derrière la maison la glace n'a pas fondu
ici le soir l'herbe est soulignée d'or
et les brebis s'en régalent...